Blog Interview

Dans les pages d’Iria Del…

La dédicace de son nouveau livre “Aphrodite” fut l’occasion pour moi d’aller à la rencontre d’Iria Del afin d’échanger sur son travail autour de cette nouvelle publication. Très vite, il était évident que cette remarquable exploratrice des archétypes, était également une passionnée de la cartomancie! C’est donc tout naturellement que je lui ai présenté ce projet de bibliothèque Flying Books. Et c’est avec son enthousiasme naturel qu’elle a accepté cette interview… (par Eloa)


  • Aphrodite est un nom qui évoque une certaine puissance parmi les archétypes mais qui ne semble pas facile à aborder, pourquoi avoir choisi d’écrire sur celui ci plutôt qu’un autre?

    Iria : J’avais dans l’idée de m’exprimer sur Aphrodite différemment à l’origine. Peut-être à travers une formation ou une transmission en ligne. Un élan m’animait depuis le début de mon travail initiatique personnel avec cette déesse, celui de casser les clichés qui l’entourait, clichés qui m’avaient notamment découragée à m’intéresser à elle de prime abord. Aphrodite m’a vraiment cueillie, bon gré mal gré, et cet appel a été une reconnexion à quelque chose de puissant en moi: l’Amour. Cela peut sembler tellement galvaudé comme terme. Et ça l’est. Mais l’Amour avec un grand A porté par cette déesse est très différent de ce que l’on fait de cette notion dans notre quotidien humain, dans les illusions que l’on entretient, dans les fantasmes qui nous desservent.

    Mon éditeur m’a suggéré d’écrire sur elle et j’ai pris cela comme la main d’Aphrodite elle-même me poussant face à cet élan qui couvait. Aphrodite m’inspire particulièrement parce qu’elle est universelle.

    Nous sommes tous touchés par elle d’une façon ou d’une autre, consciemment ou inconsciemment. L’amour nous parle à tous. Il me semblait primordial de donner une voix à mon Aphrodite personnelle car elle déconstruit beaucoup de poncifs qui nous cloisonnent et nous empêchent d’accéder pleinement à l’essence de l’amour divin. De plus, je me considère davantage comme une travailleuse de l’ombre que comme une travailleuse de lumière, passant beaucoup de temps dans ma pratique et ma créativité à porter un regard acéré sur ce qui a besoin d’être déconstruit et révolutionné pour accéder à notre pleine puissance. Et qui de mieux qu’une travailleuse de l’ombre pour s’attaquer à cette déesse habituellement présentée de façon sirupeuse?

    Mon Aphrodite n’est pas toute douce et sucrée et ma vision nuancée me semblait avoir sa place dans un contexte moderne où l’on s’intéresse de plus en plus aux déesses évoquant une véritable puissance et indépendance souveraines.
  • Au fil de ton parcours et de tes recherches, peux tu nous partager ce qui t’as le plus touché en travaillant sur ce livre?

    Iria : J’ai été davantage influencée par le vécu que par l’académique, comme c’est souvent le cas pour moi. Ma façon de traduire par écrit ma vision d’une divinité est très incarnée. J’aime m’inspirer de la prose de mes prédécesseurs et de mes amis païens. Mais rien ne nous familiarise aussi bien avec l’essence d’une divinité que le contact direct, l’approche purement mystique qui peut se traduire de façon alchimique dans le concret.

    Cette approche a été amplifiée par mon expérience en tant que maman que je développe dans le livre. On pense beaucoup à Aphrodite comme déesse de l’amour romantique mais c’est dans l’amour maternel qu’elle m’a éveillée à sa puissance et cela m’a montré son visage sans concession, dangereux, absolu. Car quoi de plus protecteur, féroce et déterminé qu’une mère?

    Cela a été le point de départ de mon chemin avec elle et avec ce livre. Devenir mère a réveillé l’amour divin en moi mais également la créativité.

    J’ai démarré mon activité d’auteure quelques mois après la naissance de mon fils. Cela a abattu beaucoup de mes barrières, limites et hésitations. Aphrodite est pour moi la créatrice absolue et elle met en mouvement cet amour créateur en nous. C’est donc une approche vécue dans le cœur, l’âme et le corps que je retranscris dans ce livre. Et toutes ces composantes sont sacrées pour Aphrodite. Je voulais leur redonner une place spéciale.
  • Selon ton expérience, est il possible de réenchanter son quotidien en travaillant avec cette déesse ?

Iria : Absolument! Elle est une déesse qui nous accompagne tout le temps. Certes, nous pouvons faire appel à elle pour de grands rituels ou évènements mais je rappelle justement que la magie de l’Amour que gouverne Aphrodite est présente en nous et autour de nous à chaque instant vécu. Ainsi, Aphrodite peut nous inspirer dans les plus simples des choses si nous lui laissons la place pour cela. Personnellement, plus un jour ne passe sans ne serait-ce qu’un petit acte magique dédié à elle. Et la rédaction de ce livre a amplifié ce lien déjà fort. J’ai encore plus réalisé que le simple fait d’avoir conscience de mon corps et d’en prendre soin était un acte dévotionnel au sens noble et puissant envers Aphrodite. Elle est la déesse du temple absolu et nous en sommes des vaisseaux formidables à travers notre chair. Chaque chose du quotidien peut être réenchantée par sa main si nous réalisons que nous sommes ces vecteurs de sa divinité. Ainsi, les soins, même les plus basiques, dédiés au corps, l’alimentation, le mouvement … Toutes ces choses qui nous semblent automatiques et normales peuvent devenir des rituels puissants, et ce, chaque jour! Il suffit d’y inviter Aphrodite.

  • Un rituel avec Aphrodite, pour toi c’est avant tout lié à la féminité, à la sexualité sacrée, ou à un tout autre apprentissage?

    Iria : Ces notions sont des domaines de spécialisation de son énergie mais son champs d’action est bien plus vaste à mes yeux et s’apparente à un parcours alchimique global.

    Elle est une déesse de suprême alchimie car elle passe par l’énergie la plus pure et désincarnée, l’amour, en la traduisant en nous à travers le plus dense des véhicules, notre corps. Ainsi elle divinise la matière et est donc une alchimiste de premier ordre. L’alchimie est une voie qui m’anime particulièrement, à tel point que je prépare un futur projet sur cette thématique. Mais tout mon travail en est imprégné et Aphrodite est une formidable guide alchimique.

“j’adorerais que chacun se demande comment incarner l’amour divin. C’est pour moi l’une des notions clés: l’incarnation”

– Iria Del

  • Ce n’est pas un secret, tu es aussi très reconnue en tant que cartomancienne. C’est une passion que partage de nombreux membres du Cercle … Pour nos lecteurs, ton top 5 de sujets de tirages autour d’Aphrodite?

Iria : Le premier sujet qui m’inspire autour de son énergie est l’amour de soi ! On externalise bien trop souvent cette notion en cherchant l’amour auprès d’un autre que l’on idéalise comme la solution qui viendra nous combler. Aphrodite nous invite à nous combler en priorité et à nous aimer pour ensuite incarner une force d’amour qui saura s’accoupler à d’autres forces aimantes. C’est la base de son enseignement mais c’est aussi l’étape la plus souffrante et la plus périlleuse à accomplir. Les tirages d’amour de soi sont toujours très révélateurs et guérisseurs en se connectant à cette déesse.
Je recommanderais aussi, en cohérence avec cette première étape, des tirages d’exploration de l’ombre pour guérir les blessures d’amour propre, d’ego, de rapport aux autres, au corps… Aphrodite est une révélatrice de nos souffrances pour pouvoir les accueillir pleinement, les panser et les transmuter. Encore une fois, elle est une grande alchimiste, en témoigne sa relation avec Hermès dont naquit Hermaphrodite. Elle sait nous guider dans l’œuvre au noir pour prendre pleinement conscience de ce qui nous pèse et nous empêche d’avancer vers notre réalisation amoureuse.
On peut facilement interroger Aphrodite sur les questions matérielles. Tout ce qui touche au concret, au corps, à la maison, à l’argent, aux possessions. Rien de tout cela n’est tabou pour elle, au contraire. Ainsi, si notre démarche est pleine de sens et si l’on voit la matière comme un réceptacle de sa divine essence, elle répondra très bien sur nos interrogations liées à la matière.
Le plaisir est un grand fer de lance pour cette déesse. L’exaltation, la joie, la légèreté seront à explorer avec audace dans des tirages où l’on pourra lui demander comment éprouver plus de plaisir dans nos quotidiens endormis.

Enfin, la créativité est primordiale pour elle. Elle peut donc nous aider à y voir plus clair dans nos projets créatifs, insuffler des idées nouvelles, suggérer des déblocages, des chemins de traverses… C’est une déesse follement inspirante. Elle aura toujours des clés enthousiasmantes à nous tendre si nous osons les lui demander.

– Un dernier mot pour tes lecteurs?

Qu’Aphrodite nous appelle particulièrement ou non, j’adorerais que chacun(e) se demande comment incarner l’amour divin. C’est pour moi l’une des notions clés: l’incarnation. Nous sommes dans un corps de chair non pas pour le fuir mais pour l’embrasser pleinement. Je ne crois pas en l’ascension à tout prix. Selon moi, Aphrodite nous invite à laisser descendre le divin en nous, à le faire traverser. C’est ça la véritable définition d’aimer. Ainsi, puisque nous avons tous un corps, nous sommes tous des canaux de cet amour puissant. Alors laissons traverser. Laissons descendre. Tout l’amour du monde est en nous. C’est en le cherchant poussivement à l’extérieur de soi que nous en perdons le fil. Et j’espère que mon livre saura vous raccompagner vers ce que représente Aphrodite mais surtout vers vous-même et votre véritable puissance.


Encore un grand Merci à Iria Del d’avoir accepté de partager ses réflexions avec nos lecteurs !

Vous trouverez un exemplaire dédicacé disponible dans la bibliothèque du cercle Sequana : Flying Books

Et Pour retrouver le travail d’Iria Del :
“Eaux Cultes”
Boutique en Ligne
Facebook
YouTube


A lire également ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *